Aisance aquatique

Présentation

L'Aisance aquatique

L’enquête « Noyades » menée au cours de l’été 2018 par Santé Publique France a relevé, par rapport à la dernière enquête menée en 2015, une augmentation du nombre des noyades accidentelles (1 649 en 2018 contre 1 266 en 2015), en particulier chez les 0-6 ans pour lesquels les noyades ont augmenté de 96% de manière globale et de 132% au sein de piscines privées familiales.

Dans le cadre des nouvelles orientations souhaitées par la Ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, le Ministère s’est mobilisé pour lutter contre les noyades en déployant diverses actions portées dans le cadre de la réforme prioritaire portée par le ministère chargé des sports, pour « Prévenir les noyades et développer l’Aisance aquatique ».

Ce plan interministériel, ambitieux et global, élaboré en lien avec les ministères de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, de l’Intérieur et de la Santé, vise la mise en œuvre de mesures concrètes parmi lesquelles une rénovation des enseignements de la natation à destination des plus jeunes enfants.

Retrouvez ici le bilan 2019-2021 du plan de prévention des noyades présenté lors de la 3ème journée nationale de prévention des noyades.

(Photo : formation organisée par le CREPS de la Réunion)

 

Trois déclinaisons

  • 12 M€
    une part équipement
  • 3 M€
    une part territoriale
  • 2 M€
    une part nationale

L'Aisance aquatique cible les non nageurs, plus particulièrement les enfants de 4 à 6 ans (avec un décloisonnement de l'âge à 10 ans pour les enfants en situation de handicap). 

Organisée en milieu fermé (piscines), milieu naturel, ou dans des bassins mobiles, l'Aisance aquatique est proposée sous un format massé (2 séances/jour pendant 1 semaine ou 1 séance/jour pendant 2 semaines) en cadre scolaire, périscolaire ou extrascolaire. Les enfants sont évalués grâce à trois paliers correspondant à la construction du corps flottant, qui se réalisent dans un espace où ils n'ont pas pied et sans aide à la flottaison : 

  • Palier 1 : entrer seul dans l'eau, se déplacer en immersion complète (tête sous l'eau) et sortir seul de l'eau
  • Palier 2 : sauter ou chuter dans l'eau, se laisser remonter, flotter de différentes manières, regagner le bord et sortir seul. 
  • Palier 3 : entrer dans l'eau par la tête, remonter à la surface, parcourir 10m en position ventrale tête immergée, flotter sur le dos avec le bassin en surface. 

Pour en savoir plus, consulter le portail prévention des noyades du Ministère chargé des Sports.

Part équipements

Le Plan Aisance aquatique (12 M€) des équipements se matérialise par des crédits dédiés aux piscines et bassins d'apprentissage de la la natation. 

L'objet de ce plan est le soutien aux projets de construction ou rénovation lourde de piscines, avec priorité aux projets comprenant ou portant sur un bassin d’apprentissage de la natation, situés en territoires carencés. 

Pour en savoir plus, contactez vos référents territoriaux.

Part territoriale

Le plan "Prévention des noyades et développement de l'Aisance aquatique" est depuis 2019 un objet de la vie quotidienne (OVQ) de la Ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu. Il est décliné en deux volets sur la part territoriale : 

  • "J'apprends à nager", dispositif qui vise à soutenir des stages d'apprentissage de la natation pour les enfants de 6 à 12 ans, résidant prioritairement dans les zones carencées ; 
  • "Aisance aquatique", dispositif qui vise à soutenir l'organisation de "stages / classes bleus" pour les enfants de 4 à 6 ans. 

Les projets financés prennent la forme de stages d'apprentissage en milieu aquatique et se déroulent hors temps scolaire et périscolaire pour le dispositif "J'apprends à nager" et sur tous les temps de l'enfant (scolaires, péri et extra scolaires) pour le dispositif "Aisance aquatique". Les partenariats entre le mouvement sportif et les collectivités territoriales ont particulièrement été observés afin de favoriser l'émergence d'une offre de stage co-organisée. 

Pour en savoir plus, contactez vos référents territoriaux

(Crédit photo : NCA - classe bleue)

Appel à projets national

Formation à l'encadrement de l'Aisance aquatique

Lancé en 2019 par l'Agence, l'appel à projets national "Aisance aquatique" permet le financement de projets de formation à l'encadrement de l'Aisance aquatique, permettant de former : 

  • des "Encadrants Aisance aquatique" : personne en charge de l'encadrement des activités "Aisance aquatique" : enseignants, MNS, cadres de l'éducation nationale (PE, CPC, CPD, etc.), parents, etc. soit tout acteur organisant ou encadrant des "classes bleues / stages bleus"
  • des "Instructeurs Aisance aquatique" : personne en charge de la formation des encadrants, qui souhaitent transmettre leur expertise sur tout le territoire ou dans leur réseau. 

L'édition 2022 est lancée !

Les modalités de dépôt de dossier pour les structures éligibles figurent sur les pages spécifiques : fédérations, collectivités territoriales, CREPS.

Téléchargez les documents de l'AAP : 

(Photo : formation organisée par la FFSS à Poitiers en janvier 2021, crédit photo : Mathieu Lacroix)

Faire une demande

Les déclinaisons des dispositifs Aisance aquatique peuvent bénéficier à différents types de structures : 

  • Fédérations sportives
  • Associations à vocation sportive
  • Collectivités territoriales
  • Organismes publics (CREPS ou OPE) (Seulement à l'AAP national "Formation à l'enseignement de l'Aisance aquatique")

En savoir plus sur les enveloppes et procédures

Les structures qui ne seraient pas éligibles au titre de l'appel à projets national ou de la part territoriale peuvent cependant être partenaires des projets déposés.